Pèlerinage à Pellevoisin - septembre 2020

29 octobre 2020

Pèlerinage à Pellevoisin

Nous sommes partis samedi 10 septembre 2020, petite Sœur Claire et moi-même d’Avignon, en covoiturage. Le trajet fut reposant et le conducteur nous a expliqué le phénomène des marées au Mont Saint Michel. Il nous a déposés en fin d’après-midi à la gare de Loches où des amis de petite Soeur Claire nous ont récupérés pour nous loger le soir même. Arrivés à la gare, nous avons rencontré un jeune qui venait de passer sa journée à marcher avec la calèche qui porte la statue de Notre Dame de France. Il était rempli de joie et nous a communiqué son enthousiasme.

Ensuite, nous sommes allés à la veillée mariale qui se tenait dans un ancien et somptueux couvent, la chartreuse de Ligu. Arrivés à la veillée, on sentait que tous les gens étaient en communion, car l’église est une grande famille. Ils étaient reliés ensemble par le lien de charité de Jésus et ce lien de charité a perduré jusqu’à la fin la fin du pèlerinage. Les gens semblaient se connaître, alors que ce n’était pas le cas. Les chants de la veillée étaient très beaux. Le lendemain, on a entamé la marche avec la calèche de Notre Dame de France. Je n’avais jamais vu une foule de gens beaux et bons. Sur la route, on chantait des chapelets et des chants religieux et la ferveur et le foi rayonnaient ds pèlerins. A midi, on a pique-niqué et tout le monde partageait la nourriture. Le soir, nous sommes arrivés à Ecuillé où nous avons assisté à la messe puis à la veillée. Lors des veillées du pèlerinage, on avait la possibilité de déposer des intentions de prière à la Vierge Marie et de recevoir la médaille miraculeuse. On a ensuite été logés chez Solange, une dame qui habitait à 200 m de l’église et qui avait une grande maison où elle vivait seule.

Puis le lendemain matin, après un copieux petit déjeuner, on a repris la route avec plusieurs centaines de pèlerins jusqu’à Pellevoisin où les deux calèches des routes Est et Ouest se sont réunies. La place était noire de monde et l’organisateur du M pour Marie a fait un discours. Puis nous sommes allés au sanctuaire de Pellevoisin pour commémorer la mémoire d’Estelle Faguiette, qui a été guérie par Jésus et Marie d’une maladie très grave. On a eu le témoignage des deux couples fondateurs du M de Marie, route Ouest, Jacques et sa femme et route Est Frédéric et Monique.

Nous avons vu des films sur les routes Est et Ouest avec des paysages magnifiques et de nombreux témoignages, notamment à Paris. Durant la veillée, nous avons pu observer l’anneau de Jeanne d’Arc qui venait d’être apporté . Ensuite, il y a eu un somptueux feu d’artifice. Enfin, il était possible de faire l’adoration durant toute la nuit.

Le lendemain, plus de 3000 personnes ont assisté à une messe grandiose, où la Vierge Marie de Pellevoisin a été couronnée par l’évêque de Bourges, Monseigneur Beau. Puis on a pris le repas de midi dans les jardins du sanctuaire.

Le soir, on a pris notre repas dans une auberge tenue par une dame très sympathique qui nous a préparé des salades et des glaces alors que ce n’était pas au menu. Au cours du repas, on a rencontré un Monsieur qui appartenait à l’association Bannière 2000, qui avait pourvue des bannières de grands saints qui défilaient lors de la messe. Le soir, à la veillée du dimanche, nous avons eu le témoignage de sœur Claire-Marie, qui est trisomique et consacrée à Dieu. Elle s’est présentée avec simplicité et a dit que la Vierge Marie n’était pas contente qu’on ne laisse pas vivre les bébés trisomiques. Sa maman ne voulait pas la garder, elle a été abandonnée à la naissance puis accueillie dans une famille. L’après-midi du dimanche 13 septembre, on a prié à la chapelle des apparitions, malgré le bruit de la foule nombreuse à l’extérieur. Le lendemain, on a assisté à la messe en l’honneur de la croix glorieuse, date très importante de la vie monastique puisque c’est le 14 septembre que se fait la rentrée des postulants.

Puis nous sommes rentrés dans le sud en covoiturage, remplies de joie par les grâces qu’on avait reçu au cours de ces 5 jours et les gens très sympathiques que nous avions rencontrés. C’était mon premier pèlerinage.