Une minute avec Marie

12 avril 2018

Le christianisme naît du oui d’une femme

(...) « Une Église qui oublie sa mère, qui oublie son origine »,

commente Lucetta Scaraffia, « est une Église froide, qui a perdu son cœur ». « Le christianisme, conclut-elle, est une foi qui naît du oui d’une femme » : « en conséquence, sans la chaleur de la présence vivante et reconnue des femmes, l’Église risque de devenir plus semblable à un ministère, à une bureaucratie qu’à la bonne nouvelle transmise par les évangiles ». (extrait)

Cliquer ici pour lire l’article :