Poème de Guy Gilbert pour la fête des grands mères

4 mars 2019

Bon Dimanche à tous !

Aujourd’hui, Jésus nous invite à ne dire que des paroles de bonté, d’amour, de service, de joie, de sourire, de tendresse. "Car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du coeur ! " (Lc 6,45) Et comme c’est la fête des Grands-Mères (bonne-maman, mami, mère-grand, etc !), j’ai pensé que celles qui pouvaient le mieux nous inviter à vivre l’Evangile d’aujourd’hui, étaient nos Grands-Mères. On les embrasse comme du bon pain et on les bénit du haut du Ciel !
Lisez ce magnifique poème du Père Guy Gilbert, qui fera mon sermon de ce Dimanche ! - Père Gabriel

Un cœur de Mamie, ça veut du bonheur, Du bonheur pour tous ses enfants.
Un cœur de Mamie, ça a toujours peur, ça tremble pour petits et grands ;
ça se laisse grignoter par la vie et les événements.
Un cœur de Mamie, ça se donne sans compter : C’est toujours un cœur de maman. Un cœur de Mamie, ça n’aime pas la solitude.
C’est hospitalier, comme dans les Béatitudes. ça aime les visites.
 » Ne partez pas, vous avez le temps. » » Encore un biscuit. » » Restez encore un instant. »
ça aimerait qu’on lui dise un petit merci en passant. ça voudrait une bise ;
Mais les jeunes en ont-ils le temps ?
Un cœur de Mamie, ça ne vieillit pas. ça veut s’accrocher. C’est parfois bien las ! Un cœur de Mamie, c’est plein de finesse ; ça sait deviner : ça voit la tristesse ; ça sait regarder, sans oser rien dire. C’est plein de bonté, ça vit de tourments. Un cœur de Mamie, ça se dit : « Je ne voudrais pas partir. »
Rester pour aimer. Même vieux, ça ne veut pas mourir. demain oui, peut-être. Mais non, non, pas aujourd’hui. ça veut être là pour les fêtes.
Voir grands et petits ; consoler ; encourager. ça ne pense qu’à donner.
ça a de l’expérience. ça doit rester longtemps, Pour donner confiance dans la vie à ses petits-enfants. Guy Gilbert