Messe des Consuls 10 juillet 2020 - 14 juillet 2020

14 juillet 2020

Messe des Consuls 10 juillet 2020

Texte de la messe de Notre Dame de Nazareth

ACCUEIL : L’épidémie de Peste de 1629 à Carpentras et ailleurs rappelle beaucoup celle que nous subissons avec la Covid-19. Et de même que Carpentras a été protégée et sauvée de la peste par l’intervention miraculeuse de Notre Dame de Santé, nous avons prié chaque jour Notre Dame de Santé depuis le début du confinement, et pendant la neuvaine. Marie a voulu nous rappeler, comme dans tant d’autres lieux, son désir d’habiter dans nos maisons, notre cité, et de nous assurer de sa présence maternelle d’intercession, en même tant que nous dire aussi la présence de ce Dieu famille qui a tellement aimé le monde qu’il a planté sa tente parmi nous en en son fils Jésus-Christ. Cette nuit mémorielle, ouvrons nos maisons, notre Carpentras à cette présence et venons déposer nos intentions de prières pour notre ville, pour nos familles et amis, pour nos malades. J’ajoute avec plaisir que les communautés juive et musulmane s’associent à notre prière.

Quelle joie aussi de venir simplement dire MERCI à Notre Dame de Santé : cet exvoto posé devant l’autel nous rappelle cette nuit les miracles toujours accomplis en ce lieu béni. Mais comme l’a toujours demandé Notre Dame, au seuil de cette Eucharistie, prions et faisons pénitence en reconnaissant notre limite et notre faiblesse.

HOMELIE : CARPENTRAS, VILLE MARIALE ? – OUI

Chers frères et sœurs, merci d’être là comme tous les ans depuis cinq siècles à cette immense mémorial dans la Capitale du Comtat Venaissin. Quelle belle famille, quelle belle maison commune.

Dans l’Epitre, St Paul nous décrit les vertus domestiques de dévouement, de support mutuel, de pardon, mais aussi la prière et la louange. C’est dans nos maisons que nous avons appris ces vertus, car Dieu aime habiter nos maisons, qui sont le temple de sa présence, et si Marie vient dans un lieu précis, c’est pour confirmer le dessein de Dieu, qui aime la famille des hommes, qui aime la grande maison de la création, et nos maisons ; et qui les bénit d’une bénédiction éternelle, parce que tout cela est Bon et même Très Bon !

Dans l’Evangile, Jésus vient habiter Nazareth avec ses parents, et il grandit en taille et en sagesse en obéissant avec amour à ses parents Marie et Joseph. Quelle belle leçon ! Jésus s’est confié à sa Mère et lui a tout confié d’une certaine manière.

La présence maternelle et protectrice de la Vierge Marie sur Carpentras est de toujours, mais elle a été fixée dans le marbre de la chapelle et dans les délibérations de la mairie et du Conseil général de la commune en deux occasions exceptionnelles où Notre Dame de Santé est intervenue miraculeusement : pour arrêter le fléau de la peste de 1629 , qui avait fait des ravages (on compta en quelques mois 3 milles victimes) et pour repousser les « brigands sortis des murs d’Avignon » en janvier 1791 qui ont tenté d’assiéger la ville, mettre les maisons au pillage et en égorger les habitants ».

Voici le texte de 1791, qui fait écho à celui de 1630 : « Le Conseil général… reconnaissant également qu’ils n’ont échappé à ces dangers que par un prodige du Ciel, et surtout par la protection spéciale de la Très Sainte Vierge, honorée en cette ville sous le titre de Notre Dame de Santé, n’a pas cru pouvoir célébrer ce glorieux événement avec plus de solennité qu’en transmettant la mémoire à la postérité. Il a, à cet effet, unanimement délibéré, M. le Procureur de la commune… de vouer de nouveau et de mettre la ville set tous ses habitants sous la protection et l’égide de la Mère de notre Divin Sauveur, dont ils ont reçu, dans toutes les occasions, des marques visibles de protection et de défense. »

Permettez-moi avec une douce force de souligner la saine laïcité de Carpentras, qui en a fait de toujours, et j’en suis sûr, à aujourd’hui une ville unie et forte. Une ville qui ne révise pas son Histoire sous prétexte de je ne sais quelle folie bien pensante (« celle des brigands d’Avignon en 1793 »), qui refuse d’assumer avec fierté et reconnaissance l’héritage de nos Pères, dans une Tradition vivante et ajustée à notre Temps. Merci à la Mairie, qui depuis tant d’années, nous permet de vivre cette neuvaine, en offrant l’installation du Barnum et de l’électricité (Merci Patrick et tous les agents techniques de la ville, qui font un boulot formidable et humble).

Votre présence cette nuit, Mesdames et Messieurs les élus, de tout bord et de toute sensibilité, est une preuve d’intelligence et un pari gagnant pour l’avenir de Carpentras. La Covid-19 a épargné la ville pendant l’angoissant confinement, et même si un cluster s’est déclaré chez des ouvriers agricoles venus d’Espagne, à qui nous formulons des vœux de prompt rétablissement, nous avons la certitude, celle des enfants pour leur Mère, que Carpentras sera épargnée à nouveau.

Le nombre toujours plus nombreux d’adhérents à l’Association Notre Dame de Santé, au-delà de Carpentras, du Vaucluse, de la France et même de l’Europe, montre aussi combien le rayonnement de la Capitale du Comtat Venaissin resplendit toujours plus de ces milles feux lorsqu’elle met en lumière son patrimoine historique, culturel et spirituel. Ce n’est pas faire ombrage aux autres, c’est au contraire les accueillir et les intégrer encore mieux dans ce qui fait bon vivre au cœur du Comtat Venaissin. La fidélité à notre Histoire garantie la solidité de l’amour pour notre Ville.

Nous irons déposer les clefs de la Ville à la fin de la messe, et c’est ainsi que suivant l’antique tradition de vos pères, les édiles et consuls de la ville, vous élus du conseil municipal, leurs héritiers légitimes, vous accomplirez une nouvelle fois encore leur vœu et celui de tous les habitants de « fonder à perpétuité dans cette chapelle une grand messe, qui sera chantée tous les ans… le 10 juillet à trois heure du matin. »

Oui, Carpentras est vraiment une ville mariale ! Merci Notre Dame de Santé au Nom de toute la ville, Merci Notre Dame de Santé, Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen !