Petit exercice sur la prière personnelle - 30 mars 2020

30 mars 2020

Paroisse de Carpentras - Père Gabriel

 Aux Guides d’Europe de Carpentras

La situation inédite pour nous tous d’un confinement de longue durée bouleverse nos emplois du temps, de famille, d’Eglise, et aussi de Scoutisme (un camp était prévu ces jours-ci). Mais c’est aussi quelque part une occasion de trouver de nouvelles formes de partage. Je suis sûr que vous êtes toutes en train de partager messages, vidéos. Et c’est bien ainsi. Merci pour tout ce que vous faites entre vous et pour vos proches. La BA passe par les réseaux sociaux
Aujourd’hui je vais vous proposer un petit exercice sur la prière personnelle. Prenez 5 mn, lisez ce texte avec le cœur en demandant à l’Esprit Saint de vous éclairer de l’intérieur et répondez à ces questions.

Le Seigneur Jésus nous dit (Mathieu, 6,6) Et quand vous priez,
ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout
dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes
quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée,
ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

 1. Qu’est-ce qui vous touche en lisant ce texte ?
 2. Pouvez-vous me me dire comment vous comprenez l’expression ; « ton Père qui est présent, qui voit dans le secret » ?
 3. Contre quels défauts le Seigneur nous met en garde (il y en plusieurs)
Une fois que vous avez répondu à ces questions, dites en quelques mots, quelle est votre façon de prier seule : fréquence, méthode, contenu…

Je vous quitte, chères Guides, en vous laissant avec une maîtresse de la prière, Ste Mère Teresa. Elle vous aidera par ses conseils à approfondir votre prière personnelle. Et n’oubliez pas de prier pour la fin de l’épidémie.

Père Gabriel, curé de Carpentras – le 24 mars 2020, veille de l’Annonce de l’Ange Gabriel à Marie.

 

La Méditation sur la Prière de la Bienheureuse Mère Térésa « Ce n’est que par l’oraison et la lecture spirituelle que l’on peut cultiver le Don de la Prière » : 

L’oraison mentale grandit en même temps que la simplicité, c’est-à-dire dans l’oubli de soi, le dépassement du corps et des sens, et le renouvellement des aspirations qui nourrissent notre prière. Il s’agit, ainsi que le dit Saint Jean Vianney, de « fermer nos yeux, fermer notre bouche et ouvrir notre cœur ». Dans la prière vocale, nous parlons à Dieu ; dans l’oraison, Il nous parle. C’est à ce moment-là qu’Il se déverse en nous. 

Nos prières devraient être faites de mots brûlants, jaillissant de la fournaise de nos cœurs remplis d’amour. Dans tes prières, adresse-toi à Dieu avec grande vénération et grande confiance. Ne traîne pas, ne te précipite pas ; ne crie pas, ne t’abandonne pas au mutisme ; mais avec dévotion, avec une grande douceur, en toute simplicité, sans aucune affectation, offre ta louange à Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme. 

Une fois enfin, laisse l’Amour de Dieu prendre entièrement et absolument possession de ton cœur, et laisse cet Amour devenir dans ton cœur sa seconde nature ; ne permets pas à ton cœur que rien de contraire à cela ne pénètre en lui ; laisse-le s’appliquer continuellement à la croissance de cet Amour en cherchant à plaire à Dieu en toute chose, en ne Lui refusant rien ; laisse-le accepter tout ce qui lui arrive comme venant de la main de Dieu ; fais qu’il soit fermement déterminé à ne jamais commettre volontairement ou consciemment aucune faute –- ou, s’il y échoue, laisse-le s’humilier et apprendre à se relever dans l’instant. Alors, un tel cœur priera continuellement.

Si vous cherchez Dieu et ne savez pas par où commencer, apprenez à prier et efforcez-vous à prier chaque jour. Vous pouvez prier n’importe où, à n’importe quel moment. Être dans une chapelle ou une église n’est pas nécessaire. Vous pouvez prier au travail : le travail n’arrête pas forcément la prière, ni la prière le travail. Vous pouvez aussi demander conseil à un prêtre ou un pasteur, ou essayer de parler directement à Dieu. Parlez tout simplement, dites-Lui tout, parlez-Lui. Il est notre Père, notre Père à tous, quelle que soit notre religion. Nous sommes tous créés par Lui ; nous sommes Ses enfants. Nous devons mettre notre confiance en Lui et L’aimer, croire en Lui, travailler pour Lui. Et si nous prions, Il nous donnera toutes les réponses qu’il nous faut. Sans la prière, je ne pourrais pas accomplir le travail qui est le mien, ne serait-ce qu’une demi-heure. Je tire ma force de Dieu par la prière.

Bienheureuse Térésa de Calcutta (1910-1997)