Homélie du Vendredi Saint - Père Léopold - 10 avril 2020

10 avril 2020

HOMELIE DU VENDREDI SAINT 2020

 • Isaïe 52, 13 - 53, 12
Psaume 30
 • Hébreux 4, 14-16 ; 5, 7-9
 • Jean 18, 1- 19, 42

Chers frères et sœurs, « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Jean 15, 13. Nous célébrons aujourd’hui la passion du Seigneur, laquelle fait référence à la souffrance et la mort de Jésus. Dans la première lecture, Isaïe fait le portrait du serviteur souffrant en disant que « c’était nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé… par ses blessures, nous sommes guéris ». Isaïe 5,4-5. Ainsi, devant un tel amour, sommes-nous prêts à témoigner de Jésus partout ? Ou serons-nous comme :

- Juda : qui aime l’argent plus que son maître. Toute les fois que nous donnons de l’importance aux choses éphémères (travail, internet, divertissement, télévision, téléphone…) sauf à Jésus.

- soldas  : c’est le service commandé. Mais, cela n’enlève en rien la conscience juste

- Pierre : nie son maître par peur alors que Jésus avait besoin de témoignage en ce moment-là lorsqu’Il dit devant le grand prêtre : « j’ai enseigné à la synagogue…. Ce que je leur ai dit, demande-le à ceux qui m’ont entendu. Eux savent ce que j’ai dit ». Pierre devait témoigner !!!! Par moment, nous avons peur de nos bourreaux. Merci à lui parce qu’il a reconnu sa faute et a demandé pardon. C’est le contraire de Juda.

- Pilate : n’approuve pas les accusations contre Jésus mais ne sait pas prendre ses décisions par peur. Pensons aux innocents condamnés.

- Foule : autre fois a crié Hosanna fils de David, aujourd’hui, elle crie Crucifie-le ! À mort ! Libérer plutôt Barabbas

- Marie Mère de Jésus, Marie femme de Cléophas, Marie Madeleine, Jean le disciple  : qui contemplent avec douleur la passion du Seigneur

- Joseph d’Arimathie : accompagné par Nicodème, déposèrent le corps de Jésus dans le tombeau.

Bien-aimés de Dieu, voilà un amour de l’autre jusqu’au sacrifice de soi ; lequel sacrifice nous obtient le salut comme saint Paul nous dit dans la deuxième lecture : « il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel » Hébreux 5,9. Devant un tel amour Seigneur, donne nous seulement de t’aimer. Amen.

Père Léopold WENGA, Vicaire