Homélie du Père Pierre - 17 mars 2019

23 mars 2019

Homélie du Père Pierre le 17 mars 2019 à la cathédrale Saint Siffrein à Carpentras.

Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

Je vais vous demander quelque chose. Je voudrais que chacun regarde son voisin. Ca fait du bien, ne trouvez-vous pas ?

Mes frères, mes sœurs, chers amis, soyons dans la joie. Car c’est Dieu notre Père qui en ce matin a choisi chacun. Il a pris chacun par la main pour le guider sur cette montagne, le lieu de sa rencontre. Le Seigneur nous a amené en ce lieu de sa rencontre. Si quelqu’un pense qu’il est venu parce qu’il avait besoin de rencontrer Jacques, ou quelqu’un d’autre, ce serait une erreur. Vous n’êtes pas venus à al rencontre de quelqu’un d’autre. Vous vous êtes trompés de lieu si vous pensez cela. Et je suis content que vous vous soyez trompé. Parce que c’est le Seigneur qui vous a pris dans votre propre piège. Si vous êtes venus parce que vous avez besoin d’être entouré, vous avez bien fait parce que vous êtes entouré de frères et de sœurs. Ce qui est important c’est que parmi les personnes que vous devez rencontrer , il y a une personne qui vous aime tellement,c’est Jésus Christ et Il est content que vous soyez venus. Si vous êtes venus parce que vous fuyez le bruit des enfants, vous vous êtes trompés une fois de plus. Cependant, là, c’est Dieu qui va vous prouver son amour.

La première lecture que nous venons d’entendre nous parle de quelque chose d’essentiel. Abram voit sa mort prochaine arriver et il s’interroge : qu’adviendra t-il de tout ce que j’ai comme biens ? Il n’a pas de descendance et il souffre de savoir que ce sont des étrangers qui vont prendre ses biens. Chacun de nous s’interroge sur quelque chose de sa vie.

Que deviendront mes petits enfants que les parents n’amènent pas au catéchisme ou bne font pas baptiser ? C’est un questionnement. Que deviendront mes enfants quand la République ne donne plus de réponses aux questions qu’ils se posent ? Que deviendra la France demain quand on est en train de tout casser ? Qu’est-ce que nous serons dans 10 ans quand tout le monde cherche à satisfaire ses propres besoins ? Que deviendrai-je quand la personne en qui j’ai mis tout mon amour ne s’intéresse plus à moi. Que deviendra l’Eglise avec tout ce qui est en train de se passer ?
Dieu est présent au milieu de nous. Dieu vient répondre à nos questions. Il vient nous donner les réponses.

Alors, il est venu vers Abram pour répondre à ce qu’il deviendra. Il lui dit : viens sortons ; regarde, tu peux compter les étoiles ? Je ne peux pas. Tu auras la même descendance. Abram répond qu’il est vieux et ne parlons pas de son épouse. Elle ne peut plus avoir d’enfant. La loi de la nature est connue. Mais à cette parole de Dieu, Abraham dit Amen. Il fait confiance au Seigneur . C’est ainsi que Dieu le traite d’homme juste. Juste non comme une vertu morale mais comme le fait de s’accorder à la volonté de Dieu. Il est dit homme juste parce qu’il a cru en cette parole. Dieu va tisser une alliance avec Abraham. L’alliance sera aussi avec toute la descendance . Dans une alliance chaque partie apporte quelque chose. Abraham apporte les bêtes et Dieu apporte sa présence. La braise fumante et une torche enflammée, c’est Dieu. Cela consumera les présents d’Abraham. Se tisse alors l’alliance entre Abraham et sa descendance et Dieu.

Dans la tradition de l’Orient, la braise fumante est signe de malheur. Et une torche enflammée est signe d’espérance et de bonheur à venir. L’alliance entre Abraham et Dieu annonce que sa descendance connaîtra des périodes de souffrance mais finira dans la bénédiction de Dieu. Quand nous regardons la descendance d’Abraham, c’est effectivement ce qu’il se passe. Ils ont été esclaves, ils ont faits de longues marches jusqu’au jour où ils ont pu être sédentaires dans la terre qui a été promise par Dieu. 

Le Seigneur vient à notre rencontre mes frères, mes sœurs, il veut répondre à nos besoins. Peut-être devons-nous passer par des moments durs. Mais gardons confiance en Dieu. Il ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Dieu accomplit toujours ses paroles. Il va répondre à nos désirs les plus profonds.

Le Seigneur nous a conduit sur sa montagne sainte pour contempler sa gloire. C’est ce que Jésus va faire avec ses disciples. Il a choisi Pierre, Jacques et Jean. Tout comme il a choisi certains d’entre nous aujourd’hui pour les conduire dans cette maison pour sa rencontre. C’est une grâce que nous avons reçu de Lui.

Que se passe t-il sur la montagne ? On nous dit : Jésus priait.
Pendant que Jésus priait, que faisaient ses amis ? Ils étaient accablés de sommeil. Ils dormaient. Avant l’alliance entre Dieu et Abraham, ce dernier dormait. Et là aussi, alors qu’ils sont montés à la montagne et que Jésus prie, ses amis dorment. Et à Gethsémani, alors que Jésus prie parce qu’Il doit affronter le moment le plus difficile de sa vie, les disciples dorment. Cela rappelle le sommeil de l’homme pendant que Dieu créait la femme. La femme restera toujours un mystère pour l’homme parce que l’homme ne saura jamais ce qu’il s’est passé entre Dieu et la femme.

Dans sa prière, Jésus est transfiguré . Son corps devint autre. C’est la première fois dans les pages de la Bible qu’on nous montre la gloire de Jésus. On nous a souvent parlé de la gloire de Dieu. Là c’est la gloire de Jésus. Pendant ce temps là, deux personnages viennent à sa rencontre. Ce sont Elie et Moïse. Moïse représente la Loi, et Elie représente les prophètes. La première alliance dans l’Ancien testament est fait de la Loi et des prophètes. Nous sommes au point de rencontre entre l’ancienne alliance et la nouvelle alliance qui commence avec Jésus. C’est l’histoire du salut qui se concrétise. Pendant que ces alliances se soutiennent, il y en a qui dorment. Qu’est-ce que cela veut dire ? En venant ce matin sur la montagne du Seigneur, Il veut nous faire entrer dans ce mystère. Mais quelle est notre attitude ? Est-ce que nous entrons avec le Christ dans ce mystère ? Ou est-ce que nous dormons ? Ce n’est pas parce que nous avons les yeux ouverts que nous ne dormons pas .

Attention, nous sommes citoyens du ciel. Est-ce qu’en ce moment nous nous considérons comme citoyens du ciel ? Nous sommes membres de cette nouvelle alliance, de cette nouvelle vie. 
Cet épisode vient après la profession de foi de Pierre. Que dites vous que Je suis ? Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. Ne dites plus rien à personne. Parce que voilà ce qu’il va arriver. Et Pierre dit : il ne t’arrivera rien . Alors Il l’amène sur la montagne pour qu’il rentre dans cette gloire. Pour qu’il comprenne ce qu’il va se passer. Et que disent Elie et Moïse à Jésus ? Ils lui parlaient des événements qui allaient arriver. A savoir, sa Passion, sa mort et sa résurrection. Ils le réconfortaient pour qu’Il aille jusqu’au bout. Pendant tout cet entretien, les apôtres dormaient.

Sommes-nous endormis ou réveillés ? C’est au moment où ils vont se retirer que Pierre se réveille. Pierre est heureux et veut monter trois tentes, une pour Elie, une pour Moïse et une pour Jésus. Il ne comprenait pas ce qu’il disait.

N’est-ce pas ce que nous faisons ? Alors que nous sommes sur cette montagne où nous pouvons dire à Jésus ce qu’il y a de plus important pour notre être, nous pensons à autre chose. Nous sommes distraits, nous nous taisons . Dieu est bon et répond à cette demande, à cette volonté de Pierre. Dieu va venir le couvrir d’un grand nuage. Il va les envelopper. Dieu les met dans sa gloire à Lui, alors Il peut leur parler : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le. Si nous ne dormons pas, si nous sommes avec Jésus sur la montagne, alors nous entendrons ces mots : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le. Sommes-nous prêts à l’écouter ? Sommes-nous prêts à Le suivre ? Sommes-nous prêts à abandonner nos propres chemins pour nous mettre sur son chemin à Lui ? Abandonner notre manière de voir pour voir comme Lui ? Saint Paul disait que beaucoup se conduisent en ennemis e la croix. Leur Dieu c’est leur ventre. Notre Dieu aujourd’hui, c’est notre tête.

Écouter le Seigneur, c’est nous déconcentrer de nous-mêmes pour nous centrer sur Jésus. C’est le laisser guider notre vie, le laisser éclairer nos projets. Le laisser rallumer le feu de l’amitié, de l’amour , de la justice, de la paix. Notre Carême portera du fruit que si nous sommes capables d’écouter Jésus-Christ, de Lui laisser une grande place dans notre vie, dans notre famille, dans notre travail et dans nos réactions. Combien de temps je laisse à Jésus dans ma vie ?
Que le Seigneur nous vienne en aide et que la Vierge Marie intercède pour nous. Amen.