Faire œuvre de miséricorde spirituelle - 24 mars 2020

24 mars 2020

Faire œuvre de miséricorde spirituelle en parrainant chaque jour un mourant dans la prière

Confinés à notre domicile, nous restons informés de l’actualité. En écoutant les média, nous sommes submergés par des chiffres annonçant froidement le nombre de personnes infectées, le nombre de morts par jour, le nombre cumulé des personnes ayant contracté la malade et ayant perdu la vie depuis le début de la pandémie du Covid-19... Au-delà de ces chiffres et ces statistiques anonymes, rappelons-nous qu’il s’agit de personnes, des frères et sœurs en humanité, aimés tout comme nous de Dieu notre Créateur et Père. Chaque personne concernée est précieuse aux yeux de Dieu et a - tout comme nous - un jour ou l’autre - rendez-vous avec son Créateur.

En août 1887, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus (1873 – 1897), encore adolescente, a prié à distance pour Pranzini condamné à mort… Elle a prié pour que Pranzini ne meure pas sans avoir accepté l’amour de Dieu dans sa vie. Et elle a été exaucée !

Sainte Faustine Kowalska (1905 – 1938) a souvent été appelée par le Seigneur ou poussée par son ange gardien à rejoindre les agonisants afin de leur apporter – à distance – l’aide de la prière en les confiant à la Miséricorde Divine.

De 2015 à 2016, l’Église a vécu le Jubilé de la Miséricorde. Nous y avons redécouvert les œuvres corporelles et spirituelles de miséricorde.

A défaut de pouvoir nous rendre physiquement au chevet des malades (Mt 25, 36) et des mourants, nous pouvons faire œuvre spirituelle de miséricorde en visitant – dans la prière – les malades (cf. 5e œuvre corporelle de miséricorde) et en priant pour les vivants et pour les morts (7e œuvre spirituelle de miséricorde).

Suivons l’exemple de Sainte Thérèse de Lisieux et de Sainte Faustine. Pour cela, prenons chaque jour en parrainage une personne qui, en raison du Covid-19, est désormais mourante.

L’Église catholique, dans le rituel des sacrements pour les malades, nous montre le chemin de la recommandation des mourants (chapitre VII). Quand bien même nous ne pouvons pas aller prendre la main des mourants, nous pouvons être pour eux la présence silencieuse et priante de l’Église, comme fut la présence de Marie au pied de la Croix.

La prière d’intercession chrétienne place toute demande dans la continuité de l’invocation de Jésus-Christ à Notre Père qui est aux cieux : Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Mt 6, 10. Invocation que Jésus a reprise pour Lui-même – et pour nous – lors de son agonie à Gethsémani : Que ta volonté soit faite. Mt 26, 42

 I. L’exemple de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

« Afin d’exciter mon zèle le Bon Dieu me montra qu’il avait mes désirs pour agréables. – J’entendis parler d’un grand criminel qui venait d’être condamné à mort pour des crimes horribles, tout portait à croire qu’il mourrait dans l’impénitence. Je voulus à tout prix l’empêcher de tomber en enfer, afin d’y parvenir j’employai tous les moyens imaginables : sentant que de moi-même je ne pouvais rien, j’offris au Bon Dieu tous les mérites infinis de Notre Seigneur, les trésors de la Sainte Église, enfin je priai Céline de faire dire une messe dans mes intentions, n’osant pas la demander moi-même dans la crainte d’être obligée d’avouer que c’était pour Pranzini, le grand criminel. Je ne voulais pas non plus le dire à Céline, mais elle me fit de si tendres et si pressantes questions que je lui confiai mon secret ; bien loin de se moquer de moi elle me demanda de m’aider à convertir mon pécheur, j’acceptai avec reconnaissance, car j’aurais voulu que toutes les créatures s’unissent à moi pour implorer la grâce du coupable.

Je sentais au fond de mon cœur la certitude que nos désirs seraient satisfaits, mais afin de me donner du courage pour continuer à prier pour les pécheurs, je dis au Bon Dieu que j’étais bien sûre qu’Il pardonnerait au pauvre malheureux Pranzini, que je le croirais même s’il ne se confessait pas et ne donnait aucune marque de repentir, tant j’avais de confiance en la miséricorde infinie de Jésus, mais que je lui demandais seulement « un signe » de repentir pour ma simple consolation…

Ma prière fut exaucée à la lettre ! Malgré la défense que Papa nous avait faite de lire aucun journal, je ne croyais pas désobéir en lisant les passages qui parlaient de Pranzini. Le lendemain de son exécution je trouve sous ma main le journal : « La Croix ». Je l’ouvre avec empressement et que vois-je ?… Ah ! mes larmes trahirent mon émotion et je fus obligée de me cacher… Pranzini ne s’était pas confessé, il était monté sur l’échafaud et s’apprêtait à passer sa tête dans le lugubre trou, quand tout à coup, saisi d’une inspiration subite, il se retourne, saisit un Crucifix que lui présentait le prêtre et baise par trois fois ses plaies sacrées !… Puis son âme alla recevoir la sentence miséricordieuse de Celui qui déclare qu’au Ciel il y aura plus de joie pour un seul pécheur qui fait pénitence que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de pénitence !… »

 II. L’exemple de Sainte Faustine Kowalska

Après la Sainte Communion aujourd’hui, Jésus m’a dit : « Ma fille, donne-moi des âmes. Sache que ta mission est de Me conquérir des âmes par la prière, le sacrifice et l’encouragement à la confiance en Ma Miséricorde. » Petit Journal n°1689

J’accompagne souvent les âmes agonisantes et je leur obtiens la confiance en la miséricorde divine. Je supplie Dieu de leur donner toute la grâce divine, qui est toujours victorieuse. A l’extérieur, nous croyons que tout est perdu, mais il n’en est pas ainsi. L’âme éclairée par un puissant rayon de la grâce suprême se tourne vers Dieu avec une telle puissance d’amour, qu’en un instant elle reçoit de Dieu le pardon de ses fautes et de leurs punitions. Elle ne nous donne à l’extérieur aucun signe de repentir ou de contrition, car elle ne réagit plus aux choses extérieures. Oh ! que la miséricorde divine est insondable ! Petit Journal, n°1697

Aujourd’hui, le Seigneur est entré chez moi et m’a dit : « Ma fille, aide-Moi à sauver les âmes ! Tu iras chez un pécheur mourant et tu vas réciter ce petit chapelet. Ainsi tu lui obtiendras la confiance en Ma Miséricorde, car il est déjà au désespoir. » Petit Journal, n°1796

Prière pour un agonisant de Sainte Faustine :

« Dieu puissant et miséricordieux, voilà l’âme de mon frère / de ma sœur qui quitte son enveloppe terrestre pour retourner vers le Père des miséricorde dans le Ciel sa véritable patrie ; puisse-t-elle y rentrer en paix et votre miséricorde s’étendre sur elle.
Ange gardien qui l’avez accompagné(e) sur la Terre, ne l’abandonnez pas à ce moment suprême ; donnez-lui la force de supporter les dernières souffrances qu’elle doit endurer ici-bas pour son avancement futur ; inspire-la pour qu’elle consacre au repentir de ses fautes les dernières lueurs d’intelligence qui lui restent, ou qui pourraient momentanément lui revenir.
Seigneur Jésus par votre Saint Sacrifice, donnez-lui la vie éternelle !
Esprit-Saint, donnez-lui la Paix !
Archange Saint-Michel, protégez-la des attaques du démon.
Vierge Marie et saint Joseph patron de la Bonne mort, priez pour elle.
O Très bon Jésus, par l’agonie de votre Sacré-Cœur et par les souffrances de votre Mère immaculée, je vous supplie, dans votre amour pour les âmes, de purifier dans votre sang mon frère/ma sœur qui, en ce moment, est à l’agonie. Cœur agonisant de Jésus, ayez pitié des mourants.

 III. Au fur et à mesure de la journée, parrainer un mourant dans la prière

 1) Le matin :
Se placer sous le signe de la Croix et sous le regard de Dieu Trinité
Tu es Saint Dieu, Tu es Saint Fort, Saint Immortel, prends pitié de nous.
Tu es Saint Dieu, Tu es Saint Fort, Saint Immortel, prends pitié de nous.
Tu es Saint Dieu, Tu es Saint Fort, Saint Immortel, prends pitié de nous.
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Demander au Seigneur d’être envoyé en mission :

J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » Isaïe 6, 8
Rejoindre en esprit un mourant, saluer son ange gardien, saluer la personne mourante, lui annoncer le salut de Dieu dans la personne de Jésus :

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité. En effet, il n’y a qu’un seul Dieu ; il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous.1 Tim 2, 4 – 5

Mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui vient à ta rencontre. Cf. Actes 9, 17

Nous avons toutes choses en Jésus-Christ et Jésus-Christ nous est toutes choses. Si tu désires guérir de tes blessures, il est le médecin ; si l’ardeur de la fièvre te brûle, il est la fontaine ; si tu es accablé sous le poids du péché, il est la justice ; si tu as besoin de secours, il est la force ; si tu crains la mort, il est la vie ; si tu veux quitter les ténèbres, il est la lumière ; si tu désires la vie éternelle, il est le chemin ; si tu cherches une nourriture, il est l’aliment. Goutez et voyez comme est bon le Seigneur ; heureux l’homme qui espère en lui.

St Ambroise de Milan, De Virginitate 16, 99 PL 16 Col 305

Ecoute la voix de Jésus :
Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Jn 14, 23

Moi, je suis la Résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Jn 11, 25 – 26

Ne soyez donc pas bouleversés. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure. Quand je serai allé vous préparer une place, je reviendrai vous prendre avec vous moi ; et là où je suis, vous y serez aussi. Pour aller où je m’en vais, vous savez le Chemin. Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Jn 14, 1- 4, 6

Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime ; et je vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas et qui n’espèrent pas. (Prière enseignée par l’Ange aux enfants de Fatima)

J’accueille le salut de Dieu. Je crois en Dieu le Père et le Fils et le Saint-Esprit. En réponse à son amour, je Lui offre ma vie.

 2) Au long de la journée, selon ses possibilités

Prier le chapelet de la Miséricorde divine.
Prier le chapelet de la Vierge Marie (Rosaire)
Prier la litanie des saints.

 3) Dans l’après-midi, dire la prière pour la recommandation des mourants
Seigneur Jésus, reçois mon esprit. Ac 7, 59
Père, entre tes mains, je remets mon esprit. Lc 23, 46
En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit. Ps 30, 26

Maintenant tu peux quitter ce monde âme chrétienne. Quitte le au nom de Dieu, le Père tout puissant, qui t’a créée, au nom de Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, qui a souffert la mort pour toi, au nom du Saint Esprit qui a fait sa demeure en toi ; qu’aujourd’hui tu vives dans la paix, et que ta demeure soit auprès de Dieu dans l’Eglise du ciel, avec la Vierge Marie, la sainte Mère de Dieu, avec Saint Joseph, avec (nommer le ou les saints et bienheureux de son choix), avec tous les Anges et tous les Saints de Dieu. Par Jésus le Christ. Amen.

Frère très cher (sœur très chère), je te recommande à Dieu tout-puissant, je te confie à Celui dont tu es la créature, afin que tu retournes à ton Créateur, lui qui t’a formé(e) du limon de la terre. A l’heure où tu quittes cette vie, que la Vierge Marie, les Anges et tous les saints viennent au-devant de toi. Que Jésus te délivre, lui qui a bien voulu mourir en croix pour toi. Que Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant, t’accorde le bonheur sans fin du Paradis. Que ce vrai Pasteur te reconnaisse comme une de ses brebis. Qu’il te pardonne tous ses péchés et te place parmi ses élus. Puisses-tu voir ainsi face à face ton Rédempteur et trouver dans la contemplation de Dieu la plénitude du bonheur pour les siècles des siècles. Amen.

 4) En début de soirée, dire les autres prières pour la recommandation des mourants.
Accueille, Seigneur, Ton serviteur (servante) au séjour du salut,
qu’il (elle) peut espérer de Ta miséricorde. R. Amen.

Délivre le (la) de l’angoisse et de l’épreuve. R. Amen.
Délivre le (la) comme Tu as délivré Noé du déluge. R. Amen.
Délivre le (la)comme Tu as délivré Abraham du pays des Chaldéens. R. Amen.
Délivre le (la) comme Tu as délivré Lot de Sodome et de la flamme de feu. R. Amen.
Délivre le (la) comme Tu as délivré Isaac de l’immolation. R. Amen.
Comme Tu as délivré Moïse de la main de Pharaon. R. Amen.
Comme Tu as délivré Job des maux dont il était accablé. R. Amen.
Comme Tu as délivré David de la main du roi Saül et de la main de Goliath. R. Amen.
Comme Tu as délivré Daniel de la fosse aux lions. R. Amen.
Comme Tu as délivré les trois enfants du feu de la fournaise ardente. R. Amen.
Comme Tu as délivré Suzanne de l’accusation mensongère. R. Amen.
Comme Tu as délivré Pierre et Paul de leur prison. R. Amen.

Venez, saints du ciel : portez-lui secours, allez à sa rencontre, anges du Seigneur
R/Venez pour accueillir cette âme et la présenter devant la face du Dieu très-haut.
Jésus Christ t’a lui-même appelé ; Qu’il t’accueille auprès de lui,
Et que les anges t’introduisent dans les demeures du ciel.
R/Venez pour accueillir cette âme et la présenter devant la face du Dieu très-haut.
Accorde-lui, Seigneur, l’éternel repos, et que brille à ses yeux la lumière sans déclin. R/
R/Venez pour accueillir cette âme et la présenter devant la face du Dieu très-haut.

Prions. Seigneur, nous te recommandons l’âme de notre frère/sœur N. qui a quitté ce monde ;
Qu’il vive maintenant auprès de Toi. Par ta miséricordieuse bonté, efface les fautes qu’il a pu commettre
et reçois-la dans ta paix et dans ta joie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 5) Avant d’aller dormir : Rendre grâce à Dieu pour l’œuvre de sa miséricorde
Venez les bénis de mon Père,
recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Mt 25, 34

Psaume 135 1 Rendez grâce au Seigneur : il est bon, éternel est son amour !
4 Lui seul a fait de grandes merveilles, éternel est son amour !
11 Lui qui sortir Israël du pays des Égyptiens, éternel est son amour !
12 d’une main forte et d’un bras vigoureux, éternel est son amour !
16 Lui qui mena son peuple au désert, éternel est son amour !
23 Il se souvient de nous, les humiliés, éternel est son amour !
26 Rendez grâce au Dieu du ciel, éternel est son amour !

Proposition transmise par le Père Michel Berger