Mot d’accueil du Père Gabriel

30 août 2016

Bonjour à tous les Carpentrassiens, qui m’accueillez en ce jour comme pasteur et curé de votre cathédrale illustre et bénie, baignée d’histoires, grandes et petites, publiques et intimes aussi. Un lieu de vie au carrefour de la ville.

Que vous soyez provençaux ou non (c’est mon cas), croyants ou en recherche, catholiques ou d’une religion du Livre, pratiquants ou passants, soyez d’abord les bienvenus dans cette maison de prières et de paix. Mon souhait le plus cher, à la suite de tous mes prédécesseurs, c’est que l’Eglise soit famille, où tout le monde puisse venir se reposer, se consoler, se fortifier à l’Amour Miséricordieux et infini de Dieu et la protection maternelle de Marie, sans que rien d’autre ne lui soit demandé que le respect et l’ouverture du coeur, - vous savez, cette forme d’intelligence qui va bien plus loin que la raison raisonnante !

- Merci à tous les bénévoles, prêtres, diacres, religieuses et nombreux laïcs, qui contribuent au quotidien, en paroisse, à l’école, en aumônerie, à ce que l’Eglise catholique soit une Epouse fidèle au Christ, à son Evangile de Miséricorde et d’Amour, une Mère ouverte à tous ses enfants pour leur donner la vraie nourriture, celle qui donne la vie éternelle, Jésus, le Pain de Vie. Je serai avec vous, devant vous parfois (j’aime entraîner), au milieu de vous souvent (j’aime partager), et même derrière vous (j’aime être stimulé).

- Je voudrais m’adresser d’abord aux autorités religieuses, civiles et politiques, qui me font l’honneur de partager ma joie de nouveau curé de Carpentras. Vous me trouverez toujours à vos côtés comme artisan de paix et d’unité dans le but de favoriser le vivre ensemble, avec ma franchise aussi et toujours ma bonne humeur. Essayons, tous, dans la mesure du possible, de penser d’abord au bien commun ("tradition et transmission vivante", et Dieu sait si il y a des racines profondes ici !). Nous vivons des temps troublés, et comme disait le pape François, il est plus que temps que notre programme à tous soit la défense de notre terre, de notre famille, de notre travail ! Voilà un programme commun pour le bonheur et la prospérité du Comtat Venaissin.

- A vous artisans et commerçants, qui m’êtes chers par la valeur du travail que vous accomplissez, je veux vous dire ma joie d’être entouré par votre savoir-faire et votre courage. Ma prière et ma visite vous sont assurées, accompagnées pour celles et ceux qui le désirent d’une bénédiction (il suffit de demander). Et j’espère d’ici peu vous proposer une fête des commerçants et artisans avec le St Mors comme bénédiction (cela fait pas de mal l’eau bénite, et ça peut rapporter gros !) Je ne veux oublier aucune profession, et certains d’entre vous savent que je suis très proche du milieu médical. J’en profite pour saluer et remercier toutes celles et ceux qui nous permettent, espérons-le, de garder une bonne santé.

Ancien aumônier scout et responsable de mouvements divers et variés, je suis très heureux que des associations carpentrassiennes soient représentées aujourd’hui, car le lien social vous doit énormément, et vous apportez souvent un supplément d’âme qui manque tant dans notre société assez déshumanisée, accaparée par l’efficacité et le rendement. Là aussi, je serais heureux de vous rencontrer et de participer avec vous à vos activités. Je reviens de Madagascar où j’ai eu le bonheur de rencontrer le Père Pedro, père de ceux qui vivent dans les décharges de la capitale, Tananarive. Il a fait surgir une cité de la joie, propre et prospère, au milieu de la pauvreté et de la saleté … Allez voir sur Internet !

Enfin, je n’oublie pas le sport, qui compte beaucoup pour moi, comme source d’équilibre, de courage et d’esprit d’équipe ; d’abord les boulistes, et puis la natation, enfin le Rugby à XIII, célèbre dans tout l’Hexagone. Mens sana in corpore sano, une âme saine dans un corps saint. C’est une passion, mais c’est surtout aussi un lieu de fête et de partage …

Dans ces remerciements, vous trouverez esquissée ma façon de vivre au quotidien, comme pasteur. Je ne suis pas un homme de l’administratif, encore moins un homme de pouvoir, mais je souhaite rester un « amateur » des hommes et de Dieu.

Puissent St Siffrein et Notre Dame de Santé, veiller sur moi et me guider sur ce chemin, qui a fait le bonheur du Comtat Venaissin.

Amen ! – Alleluia !

Père Gabriel