Feuille paroissiale du 17 septembre 2017

16 septembre 2017

Vous voulez être belles ou beaux, et toujours jeunes ?
Alors… Confessez-vous ! Vous le valez bien !

Dimanche dernier, nous fêtions la jeunesse de l’Eglise famille de Dieu . Le secret de cette jeunesse se trouve dans l’admirable échange entre "Dieu-Amour" et "l’homme-fait pour Dieu", réalisée une fois pour toutes sur la Croix par l’Alliance nuptiale de Jésus et de l’Eglise ! C’est Jésus notre Joie, c’est Jésus notre Vie, c’est Jésus notre Communion.

Aujourd’hui, à l’occasion des Noces d’Or de Georges et Evelyne, nous pouvons mesurer la réalité et la force surnaturelle de cette « Alliance nouvelle et éternelle », qui irrigue le mariage chrétien et toute la vie dans sa totalité. L’amour conjugal, c’est-à-dire le don total de soi à l’autre pour former une communauté de vie de tous les instants ouverte à la vie et à l’éducation, trouve son modèle et sa force en Dieu lui-même, qui est famille trinitaire et qui nous dit : "Je t’ai aimé et je t’aimerai toujours !", c’est-à-dire : « Je me donne à toi, je suis ton supporter, je te pardonne "7 x 77 fois", parce que je t’aime pour toi, comme tu es !

En vertu de l’inter-communion dans la famille de Dieu, la joie d’Evelyne et de Georges, leur action de grâce à Dieu, pour toutes les merveilles qu’il a réalisées en eux et par eux (leurs enfants et petits-enfants),- malgré leur faiblesse et leur pauvreté -, tout cela est un cadeau de Dieu pour chacun de nous et pour tout l’ensemble, quelle que soit notre situation de vie.
Il n’y a pas d’amour vrai, sans respect, support mutuel, dévouement et pardon ! Essayer de garder un coeur bon et généreux, qui se soulève au-dessus de l’égoïsme, sans pratiquer chaque jour ces 4 piliers de l’amour. Impossible ! Le secret de la jeunesse se trouve exactement là ! Et c’est de cela que notre paroisse a besoin pour vivre en vérité le mystère de la famille, pour que l’Eglise apparaisse toujours plus comme ce qu’elle est en réalité : une jeune mariée !

Alors avez-vous compris ? Vous voulez être belles ou beaux, toujours jeunes ? Alors… Confessez-vous ! Vous le valez bien ! Père Gabriel